vendredi 4 février 2011

Quand il n'y en a plus, il y en a encore :)



Parce qu'on ne change pas les jeux de mots pourris qui gagnent.
:p